28 janvier 2019
Annonce du départ de Marc Mineau à la retraite
Anne-Marie Dulude devient directrice générale du Biophare
Par: Katy Desrosiers
Anne-Marie Dulude, nouvelle directrice du Biophare (à gauche), accompagnée d'Anne Laganière, présidente du Biophare (à droite). 
Photo Maurice Parent

Anne-Marie Dulude, nouvelle directrice du Biophare (à gauche), accompagnée d'Anne Laganière, présidente du Biophare (à droite). Photo Maurice Parent

Marc Mineau a été directeur général du Biophare pendant 24 ans
Photothèque | Les 2 Rives ©

Marc Mineau a été directeur général du Biophare pendant 24 ans Photothèque | Les 2 Rives ©

Marc Mineau, directeur général du Biophare depuis 1994, a annoncé son départ àa retraite en date du 28 janvier. Anne-Marie Dulude, qui était à l’emploi du Biophare depuis une vingtaine d’années, a obtenu le poste, après avoir passé au travers du processus d’embauche régulier.

Lorsque le directeur a annoncé son départ aux employés, Mme Dulude travaillait sur le projet Naviguer sur le Saint-Laurent et ne souhaitait pas occuper les fonctions de directrice. Elle a cependant reçu plusieurs appels de gens d’ici et de l’extérieur de la région qui tentaient de la convaincre de déposer sa candidature. Après réflexion, elle a décidé de se lancer dans le processus. La présidente du Biophare, Anne Laganière, mentionne que Mme Dulude possède l’expérience, les compétences et toutes les qualités nécessaires pour que le Biophare poursuive son développement. « Nous lui avons confié ces responsabilités dans un souci de continuité, mais aussi avec un désir de renouveau », affirme-t-elle.

Un des premiers mandats que Mme Dulude aimerait réaliser est la refonte du site web et de la boutique afin qu’ils soient davantage au goût du jour. Elle souhaite aussi s’asseoir avec son équipe pour discuter de la prochaine saison touristique et de la randonnée nature afin d’étudier la possibilité d’étendre la plage horaire. Elle compte aussi développer de nouveaux partenariats pour augmenter la visibilité du Biophare.

La nouvelle directrice mentionne aussi que l’exposition permanente, en place depuis une dizaine d’années, sera modifiée et améliorée. Elle désire également exploiter davantage le parc autour et y tenir diverses interventions. Au cours des dernières années, elle a travaillé avec plusieurs collectionneurs et elle souhaite les faire connaître davantage du grand public.

D’ici quelques semaines, la nouvelle directrice se penchera sur l’embauche d’une nouvelle personne pour combler les fonctions qu’elle occupait auparavant. D’abord, une réflexion sera faite concernant les tâches de chacun.

Anne-Marie Dulude, est détentrice d’une maîtrise en biologie, avec un parcours en arts visuels et en littérature. Parmi les projets qu’elle a réalisés depuis son arrivée au Biophare, on compte les expositions permanentes L’Observatoire du Lac Saint-Pierre et L’Appel du large, l’exposition Germaine Guévremont et le Survenant en plus de plusieurs autres expositions temporaires et la rédaction de différentes publications.

Le parcours de Marc Mineau

L’ancien directeur du Biophare, Marc Mineau, affirme que pendant ces presque 25 années passées dans l’institution, il a réussi à lui donner une identité qui lui est propre sur le plan national, une identité que ressemble à ce que la région a à offrir au niveau du patrimoine humain et naturel. Un des moments culminants de son passage est le changement de l’exposition permanente en 2009. « L’exposition Un pays entre terre et eau avait été pensée par des gens qui ne savaient pas comment aborder les questions patrimoniales. Ils ont fait du beau travail, mais c’était plus froid. Pour la nouvelle exposition, nous avons fait en sorte que les différents patrimoines prennent une forme plus chaleureuse et plus sentie », explique M. Mineau.

Selon lui, une grande partie de son travail consistait à donner la possibilité à son équipe d’être créative. Il se dit reconnaissant d’avoir pu bénéficier d’une équipe engagée depuis le début.

Marc Mineau poursuivra son implication à titre de président de l’organisme Octobre le mois des mots. Avec ce projet, il souhaite que la Ville de Sorel-Tracy soit davantage reconnue pour sa littérature.

image