31 juillet 2015
André Pépin pourrait être classé délinquant dangereux
Par: Sarah-Eve Charland
Le procès d’André Pépin se poursuit. | TC Média - Jean-Philippe Morin

Le procès d’André Pépin se poursuit. | TC Média - Jean-Philippe Morin

La Couronne demande à ce que le pédophile André Pépin soit évalué comme délinquant dangereux ou à contrôler à l’institut psychiatrique Philippe-Pinel.

Les rapports présentenciels et sexologiques ont été déposés devant la cour même si l’accusé a refusé de rencontrer l’expert en sexologie. En plus de la nature de son crime, la procureure de la Couronne, Geneviève Beaudin, a de fortes chances de croire que M. Pépin sera déclaré délinquant dangereux. Parmi les critères pour ce titre, il faut que la sentence puisse dépasser deux ans de prison.

« Étant donné la nature du crime et les antécédents judiciaires de M. Pépin, il a de fortes chances d’obtenir une peine de plus de deux ans », croit Me Beaudin.

L’homme de 59 ans a été reconnu coupable par le juge Denys Noël pour 29 des 39 chefs d’accusation, la plupart à caractère sexuel, qui pesaient contre lui le 19 mai dernier, au palais de justice de Sorel-Tracy.

Dix victimes, dont la plupart étaient des garçons d’âge mineur, ont porté plainte contre M. Pépin. Ces agressions se sont déroulées entre 1993 et 2013.

Le quinquagénaire a été arrêté en avril 2013 et est demeuré détenu depuis ce temps. Il a déjà purgé 23 mois de prison pour des crimes semblables survenus au début des années 90.

André Pépin a drogué certaines des victimes à leur insu afin d’obtenir des faveurs sexuelles. Dans d’autres cas, il proposait du cannabis en échange de relations sexuelles.

L’avocat de la défense, Luc Forcier, a contesté la demande de la Couronne en affirmant que son client n’a jamais eu droit à la présomption d’innocence.

« M. Pépin a été déclaré coupable. La présomption d’innocence ne s’applique plus. Les procédures poursuivent leur cours. L’accusé n’a pas à consentir oui ou non à une évaluation », a ajouté le juge en accordant l’ordonnance d’évaluation.

La défense a un délai de 60 jours pour effectuer l’évaluation de délinquant dangereux ou à contrôler à l’institut Philippe-Pinel. Les représentations sur sentence auront lieu le 5 octobre 2015.

M. Pépin reviendra devant la cour le 26 février 2016 également pour son procès concernant les chefs d’accusation d’harcèlement.

Le dossier devant la Cour d’appel

L’avocat de la défense a décidé d’amener le verdict de culpabilité devant la Cour d’appel. Le dossier d’André Pépin sera entendu devant trois juges. Pour le moment, la date de procès n’est pas encore connue. Il pourrait se dérouler en 2016, selon Me Forcier.

La procureure de la Couronne compte contester. « Vous comprendrez que l’appel au fond sera fortement contesté par la poursuivante qui considère que le juge du procès n’a commis aucune erreur de fait ni de droit », a affirmé Me Beaudin.

image