29 novembre 2019
Rapport annuel dévoilé par la PDG du CISSSME
Amélioration des services et collaboration au cœur des préoccupations
Par: Katy Desrosiers

Louise Potvin est fière de l’esprit de collaboration qui a été établi à Sorel-Tracy entre les différentes équipes de travail telles que les employés, les syndicats et les médecins. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

L’amélioration des services offerts à la population de Sorel-Tracy est au cœur des préoccupations de la présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et services sociaux de la Montérégie-Est (CISSSME), Louise Potvin qui ressent depuis les derniers mois une plus grande collaboration des équipes locales.

Lors du dévoilement du rapport annuel de gestion 2018-2019 du CISSSME, Mme Potvin a expliqué qu’un climat de crainte régnait dans les dernières années.

« Un élément d’amélioration, c’est l’esprit de collaboration entre les différents groupes comme les employés, le syndicat, les médecins, nous. […] En quatre ans, j’ai entendu beaucoup de commentaires et de craintes. C’était un peu le syndrome de l’avaleur avalé. Les gens disaient « On va être dépourvus, il y a des corridors de services, les gens vont ailleurs ». On a démontré que ces propos-là n’étaient pas fondés. Dans la dernière année, je sens un virage important. Je n’entends plus les gens presque se sentir l’objet d’un complot », souligne Mme Potvin.

Des améliorations

Parmi les avancées réalisées dans la dernière année, un échographe cardiaque a été remplacé et un supplémentaire a été acheté. Les listes d’attente pour ce type d’examen ont grandement diminué.

Le CISSSME installera des lits dans un secteur à la résidence Jardins de Ramezay pour des clients en réadaptation modérée. Par exemple, des patients plus âgés s’étant faits opérés pour une hanche, qui n’ont pas nécessairement de famille pour prendre soin d’eux à domicile, évitent d’être à l’hôpital et se retrouvent dans un environnement adapté pour leur convalescence de courte période.

À l’urgence, malgré qu’en 2018-2019, le temps d’attente se soit dégradé de cinq minutes comparativement à 2017-2018, les visites ont été moins nombreuses. En effet, environ 2000 visites de moins ont été recensées.

Dans le dernier mois, une unité d’hospitalisation brève en médecine a été créée à l’urgence. Les patients dont le séjour est de plus de 12 heures, mais de moins de quelques jours, sont regroupés ensemble pour rendre plus efficaces les consultations avec le médecin et les procédures. L’objectif avec cette méthode est de raccourcir la durée de la présence de ces patients et de libérer des lits à l’urgence. Selon Mme Potvin, la nouvelle mesure est très efficace et une dizaine de lits sont occupés par ces patients.

Peu d’impact pour Optilab

Mme Potvin souligne que l’hôpital Hôtel-Dieu sera en quelque sorte épargné par le projet de centralisations des laboratoires Optilab puisqu’il se situe suffisamment loin du laboratoire principal à être construit à Saint-Bruno.

Ainsi, plusieurs analyses devront être faites localement. La PDG reconnaît que des ajustements devront être faits dans les équipes de travail, mais assure que personne ne perdra son emploi et que, de façon évolutive, les effectifs s’ajusteront. Pour les analyses qui seront faites à l’extérieur, les résultats seront disponibles aussi rapidement pour les médecins.

Des projets de grandeur

Pour pallier la pénurie de main-d’œuvre, le CISSSME a tenu plusieurs journées spéciales de recrutement, dont une à Sorel-Tracy. Pendant la même journée, des gens pouvaient passer des entrevues et repartir avec leur carte d’employé.

Aussi, dans une optique de développement durable, un atelier de recyclage, surtout de papier, a été mis en place. Il sert de transition pour des personnes avec des problématiques de santé mentale ou avec une déficience intellectuelle légère qui ne pourraient intégrer directement le marché du travail. Les ressources récupérées sont vendues et l’argent est réinjecté dans les ateliers.

Comme les espaces au CLSC sont rendus trop petits pour les services que le CISSSME souhaite offrir, l’organisation est à la recherche d’espaces ailleurs dans la ville.

Une nouvelle hémato-oncologue à temps complet est attendue et pour le projet d’IRM, Mme Potvin assure que le dossier poursuit son cours.

image