2 juin 2021
Actes de vandalisme répétés à Sorel-Tracy : le maire appelle à la vigilance
Par: Jean-Philippe Morin

Plusieurs graffitis ont été faits au parc Dorimène-Desjardins dans la nuit de dimanche à lundi. Photo Les 2 Rives ©

La Sûreté du Québec s'est rendue sur place le 1er juin pour entendre la plainte de la Ville de Sorel-Tracy. Photo Les 2 Rives ©

Plusieurs graffitis ont été faits au parc Dorimène-Desjardins dans la nuit de dimanche à lundi. Photo Les 2 Rives ©

Plusieurs graffitis ont été faits au parc Dorimène-Desjardins dans la nuit de dimanche à lundi. Photo Les 2 Rives ©

Plusieurs graffitis ont été faits au parc Dorimène-Desjardins dans la nuit de dimanche à lundi. Photo Les 2 Rives ©

Plusieurs graffitis ont été faits au parc Dorimène-Desjardins dans la nuit de dimanche à lundi. Photo Les 2 Rives ©

Les nombreux graffitis réalisés par un ou des vandales dans la nuit de dimanche à lundi, à plusieurs endroits dans le parc Dorimène-Desjardins, dont le chalet de services, sont la goutte qui fait déborder le vase pour le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin.

Publicité
Activer le son

Fenêtres du chalet, portes, jeux d’eau, tables à pique-nique, boîtes électriques, boîtes de légumes, mobilier, affiches; pas grand-chose a été épargné, a constaté le maire lors d’une visite sur les lieux, mardi matin.

« On a décidé de porter plainte à la Sûreté du Québec (SQ) pour documenter le tout. Mon message aujourd’hui s’adresse aux citoyens. On vous demande d’être vigilants. Il ne faut pas hésiter à appeler la SQ si vous pensez avoir vu quelque chose. On ne vous demande pas de jouer à la police et on ne catégorise pas de suspect en particulier, on veut simplement que ces actes de vandalisme cessent », explique-t-il en entrevue.

Les équipes de la Ville de Sorel-Tracy s’affairaient à nettoyer ces graffitis, mardi. Selon le directeur des communications Dominic Brassard, ces actes de vandalisme arrivent à un bien mauvais moment.

« Ça affecte forcément le service aux citoyens. Quand nos équipes font ça, elles ne font pas autre chose. On est en plein déconfinement et le printemps, c’est une période très active pour tout redémarrer, surtout les terrains sportifs. Ça occasionne des coûts pour la Ville qui sont difficiles à déterminer puisque c’est du temps pour nos employés, mais c’est surtout au niveau du service que l’impact est présent pour nos citoyens et nos familles », se désole-t-il.

Des actes répétés

On pourrait penser que la levée du couvre-feu y est pour quelque chose, mais Serge Péloquin rapporte que plusieurs autres événements sont survenus dans différents parcs de Sorel-Tracy.

Une mère lui a d’ailleurs signalé qu’elle s’est rendue au parc Monseigneur-Nadeau pour utiliser les balançoires, mais celles-ci étaient inutilisables puisque quelqu’un les avait enroulées autour de la barre horizontale.

« Ça peut paraître banal, mais les gestes comme ça s’accumulent, autant du côté Sorel que Tracy. À la Maison des gouverneurs, [des vandales] ont brisé toute la rampe d’escalier du haut à coups de pied. Ils ont défait tout le filage électrique du sapin métallique. Au parc Réal-Lemieux, ils ont arraché des tables à langer et les miroirs, ça fait quatre fois qu’on va les replacer. Au parc du Marquis, les concierges pourraient témoigner des actes dégueulasses dans les toilettes. Tout ça, c’est dans les deux ou trois dernières semaines », énumère-t-il.

« Ensemble, on doit prendre soin de nos espaces verts. Il faut que ça cesse. Les gens aiment leurs parcs, on leur demande donc leur collaboration », conclut Serge Péloquin.

Des caméras de surveillance étaient installées dans certains des parcs vandalisés. Une enquête est en cours à la SQ, confirme sa porte-parole Valérie Beauchamp.

« Il y a une enquête pour des méfaits de 5000 $ et moins, mais on n’a pas encore de suspect. Les patrouilles continuent leur surveillance dans les secteurs et des cadets s’ajouteront à eux dès lundi [le 8 juin] pour les aider à surveiller les parcs et endroits publics », souligne-t-elle.

image