30 octobre 2015
75% des matières résiduelles sont enfouies
Par: Louise Grégoire-Racicot
Les contribuables peuvent choisir de composter eux-mêmes leurs résidus organiques. | TC Média - Gracieuseté

Les contribuables peuvent choisir de composter eux-mêmes leurs résidus organiques. | TC Média - Gracieuseté

Même si la MRC Pierre-De Saurel fait du développement durable son fer de lance, 75% de ses ordures ménagères sont en moyenne enfouies bon an mal an depuis la fermeture de Conporec en 2008.

Publicité
Activer le son

De 1993 à 2008, la MRC était pourtant la seule au Québec à traiter ses matières résiduelles sur son territoire grâce à une technologie de tricompostage élaborée par Conporec qui lui évitait de trier les déchets à la source.

Mais le conseil des maires qui a déposé un nouveau plan de gestion des matières résiduelles, n’a pas encore retenu le choix du mode de collecte des matières organiques (déchets de table ou putrescibles, etc.) via des bacs bruns, ni le mode de traitement de ces derniers.

Ce qui le retarde la décision? Un règlement de la réclamation de 21,8 M$ que SDD-Conporec a déposé contre la MRC et la Ville de Sorel-Tracy pour ce qu’elle nomme « une expropriation déguisée ».

Le conseil des maires croit bon attendre l’issue du litige avant de déterminer comment il gérera par la suite ses matières résiduelles. « Ce qui devrait être réglé sous peu », redit encore le préfet Claude Pothier.

À faire

La MRC a déjà planifié l’implantation d’un écocentre régional (mis au budget 2014 à raison de 2,72 M$). Mais le conseil attend toujours de nouveaux plans réalisables à l’intérieur du cadre budgétaire établi.

Il lancera aussi « un programme de sensibilisation d’envergure pour améliorer les performances de récupération et réduire la génération de matières résiduelles », note Mohamed Aliouane, son coordonnateur aux matières résiduelles.

Reste que chaque habitant de la MRC produit en moyenne 619 kilos par année de matières résiduelles dont on ne récupère que 136 kilos, remarque-t-il.

« Il faut donc réduire à la source puis détourner de l’enfouissement tout ce qui pourrait être recyclé. Il faut éviter la surconsommation et l’emballage, ne plus amasser les rognures de gazon (herbicyclage), faire du compostage domestique, donner ses objets encore utilisables à des centres de récupération », propose M. Aliouane.

« Chaque petit geste aura son impact », poursuit-il.

Des coûts de près de 4 M$

L’absence de gestion des matières résiduelles coûte cher pour le moment à la MRC. Car elle est pénalisée pour la quantité de tonnes enfouies à raison de 21,65$ la tonne plus taxes. Quelque 425 000$ en moyenne par année pour ces quatre dernières années.

Mais elle reçoit une compensation en redevances en fonction des performances qu’elle atteint par rapport aux autres municipalités de la même taille.

« Cependant, plus nous enfouissons, plus le montant à payer pour la taxe à l’enfouissement sera élevé », note Josée Bergeron, directrice des ressources financières et matérielles de la MRC.

« Pour 2014, les dépenses réelles ont été de 3 844 530$, incluant le montant versé à EBI Environnement pour la cueillette et le traitement des matières résiduelles. Le montant reçu pour la compensation au recyclage (bacs bleus) a été de 804 620$ et celui pour la redevance à l’enfouissement a été de 357 379$. Il n’y a pas eu de pénalité à l’enfouissement cette année, à cause de notre performance comparée à celle des autres. »

Des données (tonnes métriques)

Année Ordures ménagères * Matières recyclables Résidus verts Bois Total
2011 19 949 5 423 806 26 178
2012 19 160 5 426 1 042 140 25 769
2013 19 668 5 406 988 202 26 264
2014 19 425 5 064 1 105 320 25 913
Moyenne 19 551 5 330 985 221 26 031
% 75% 20% 4% 1% 100%

*Ces ordures ont été recueillies dans les 12 municipalités et dans les industries, commerces et institutions (ICI) de petite taille, précise M. Aliouane. Les dons au Recyclo-Centre de Sorel-Tracy y sont comptabilisés. Elles comprennent aussi les encombrants, mais excluent du compte les appareils frigorifiques (893 appareils vidés de leur halocarbure.

image