23 juin 2020
Contrecœur en mode plein air et patrimonial
Par: Katy Desrosiers

L’endroit où se retrouve le Moulin Chaput a été aménagé et les gens peuvent même y apercevoir un four à pain traditionnel. Photo Ville de Contrecœur

La mairesse Maud Allaire invite les citoyens à profiter du fleuve et visiter la Réserve nationale de faune des Îles-de-Contrecœur. Photo Ville de Contrecœur

La Maison Lenoblet-Du Plessis sera ouverte cet été pour accueillir des visiteurs. Photo Ville de Contrecœur

Même si la 15e édition des Diableries de Contrecœur a dû être reportée à l’an prochain, plusieurs activités en plein air et de découvertes patrimoniales se tiendront à Contrecœur pendant la période estivale.

Publicité
Activer le son

L’accent touristique est mis sur le nautisme, le patrimoine, les parcs et les espaces verts. De plus en plus, la Ville souhaite exploiter le fleuve qui constitue un moteur touristique et économique de la région.

Redécouvrir le patrimoine

Le circuit BaladoDécouverte À cœur vaillant, qui constitue un circuit patrimonial sur le territoire, sera disponible.

« C’est pour découvrir 18 points d’intérêt incontournables de Contrecœur. On peut le faire dans le confort de notre maison ou avec un cellulaire en main en parcourant le centre-ville qui longe le fleuve. Certains points sont plus rapprochés et d’autres, plus éloignés, peuvent se faire en voiture », souligne la mairesse, Maud Allaire.

Les participants en apprendront plus sur le moulin à vent, la Colonie des Grèves, les patriotes, l’ancienne manufacture de chaussures et la maison de Batissette Auger, associée à la légende de la Chasse-Galerie.

La Maison Lenoblet-Du Plessis, bâtie en 1794, sera aussi ouverte au public. Une nouvelle exposition est en préparation.

Le Moulin Chaput, construit en 1742, constitue un autre lieu patrimonial important pour la Ville. Le terrain a été aménagé et on y retrouve un four à pain. La mairesse souhaiterait pouvoir y tenir des activités pour tous en lien avec le four.

Profiter du plein air

À l’automne débuteront les travaux d’aménagement de la nouvelle place François-De Sales-Gervais à côté de la mairie. Malgré tout, l’endroit est accessible cet été. « On va favoriser encore plus la route verte et la route bleue. L’an prochain, on sera encore mieux équipé à la descente pour débarquer de l’équipement et rester accroché au quai un certain temps en kayak, canot ou paddleboard. Cet été, les deux descentes, on peut quand même les utiliser. On invite les gens à profiter de la Réserve faunique des Îles-de-Contrecœur », mentionne la mairesse, qui précise que l’endroit est une zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO).

Pour les adeptes de randonnée, Maud Allaire conseille le Parc régional des Grèves. « Il y a des sentiers qu’il faut faire pour l’observation de la nature ou simplement pour prendre une bonne marche. On veut rouvrir aussitôt qu’on pourra le mur d’escalade qu’on a installé l’an passé et aussi le sentier d’hébertisme dans le secteur de Contrecœur », précise-t-elle.

Il y aura aussi l’ajout de mobilier urbain dans les sentiers du 350e de la zone de conservation Barbe-Denys-De La-Trinité.

Un sentier d’hébertisme est disponible au parc Saint-Laurent-du-Fleuve. Trois sentiers d’entraînement ont aussi été aménagés aux parcs Joseph Papin, Saint-Laurent-du-Fleuve et Amable-Marion.

Pour inciter les cyclistes à profiter des pistes et pour les aider s’ils rencontrent un pépin, une station de réparation de vélo a été installée près de la Maison Lenoblet-Du Plessis, au parc Cartier-Richard.

Côté culturel, un premier 5 @ 7 virtuel s’est tenu le 19 juin pour remplacer les fameux 5 @ 7 micros. La Ville souhaiterait répéter l’expérience.

Le 23 juin, de 18 h à 22 h, pour célébrer la Fête nationale, un concert mobile des Mouches du capitaine parcourra les rues de Contrecœur. Grâce à la participation du Club optimiste de Contrecœur, leur remorque sera suivie d’une autre remorque avec plusieurs mascottes pour égayer les enfants. Le tout sera aussi diffusé sur la page Facebook de la Ville.

image