25 mars 2016
40% des restos ont une vocation de restauration rapide à Sorel-Tracy
Par: Sarah-Eve Charland
Sorel-Tracy compte une soixantaine de restaurants. | TC Média - Pascal Cournoyer

Sorel-Tracy compte une soixantaine de restaurants. | TC Média - Pascal Cournoyer

Alors que la population se tourne de plus en plus vers les restaurants rapides et au comptoir, près de 40% des restaurants de Sorel-Tracy offrent ce service.

Publicité
Activer le son

Selon l’Association des restaurateurs du Québec, 63% des restaurants offrent le service aux tables au Québec, alors que 37% ont la vocation de restauration rapide.

Selon les restaurants répertoriés par le Journal grâce aux Pages Jaunes et au répertoire des membres de la Chambre de commerce de Sorel-Tracy, on compte 62 restaurants à Sorel-Tracy. De ce nombre, 60% offrent le service aux tables et 40% offrent un service au comptoir.

« D’une part, ça répond à un besoin. Si le marché le permet, on est pour une diversité, mais on est aussi pour le libre marché », souligne le directeur général de la Chambre de commerce et d’industrie Sorel-Tracy métropolitain, Marcel Robert.

« On ne peut pas dire non au développement économique. On ne va pas laisser faire n’importe quoi. Si un projet correspond au plan d’urbanisme, on ne peut pas empêcher le développement », précise la déléguée au développement commercial, touristique et communautaire de la Ville de Sorel-Tracy, Julie Salvail.

Contrairement à la croyance populaire, Sorel-Tracy possède moins de restaurants par habitant comparativement à la moyenne québécoise. Selon le sondage maison du Journal, on répertorie un restaurant pour 563 habitants à Sorel-Tracy.

Pour la province, on compte un restaurant pour 364 habitants selon les statistiques les plus récentes en 2013 récoltées par l’Association des restaurateurs du Québec. Pour ce qui de la Montérégie, on compte un restaurant pour 504 habitants, selon les données recueillies en 2009.

Marché en évolution

Au cours des dernières années, plusieurs restaurants ont ouvert leurs portes, dont A&W, Maï Thaï, William-Henry, ainsi que le Ben et Florentine. Le marché offre une belle diversité, selon les intervenants en économie. La bannière Resto Lafleur compte également s’implanter à Sorel-Tracy en 2017.

« On commence à avoir une belle diversité. Est-ce qu’il y a de la place pour plus de diversité? Sûrement, mais je ne crois pas que ce soit un problème ici », affirme Julie Salvail.

« Le marché devra se développer en terme de proximité, en livraison ou en comptoir pour emporter. Les gens veulent avoir accès aux produits en tout temps et en tout lieu. Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de place pour le service aux tables, mais la demande est au service au comptoir », croit le vice-président aux affaires publiques de l’Association des restaurateurs, François Meunier.

Le directeur général de la Chambre de commerce pointe en exemple certains restaurants de la région qui ont su agir avec audace pour se développer. Le Fougasse, notamment, s’est procuré un nouveau permis pour se transformer en bar le soir et a ouvert une salle de réception.

« Dans le commerce en général, il faut prendre des risques », évalue M. Robert.

Diversifier son offre

Jessica Mireault a pris en main le restaurant de la capitainerie à la Marina de Saurel. Le Belvédère ouvrira le 6 mai. Afin de s’assurer de se démarquer dans la marée, elle a entamé une réflexion sur la restauration de la région.

« On a analysé le marché pour voir ce qui se faisait et ce qui ne se faisait pas dans la région. La diversité pourrait être effectivement mieux. On se devait d’aller dans un créneau différent pour se démarquer. On a décidé d’exploiter le concept des assiettes à partager. »

Restauration rapide ou service aux tables : quelle est la différence?

Service complet ou aux tables : restaurants dont l’activité première est d’offrir un service dont les clients commandent et sont servis aux tables, qui règlent l’addition après avoir mangé.

Service restreint ou au comptoir : restaurant dont l’activité première est d’offrir un service dont les clients commandent et sont servis à un comptoir de cafétéria, qui paient avant de manger.

Source : Association des restaurateurs du Québec

image