20 avril 2016
350 employés de General Electric mutés sur la Rive-Sud
Par: Louise Grégoire-Racicot
Les employés de bureau d'Alstom/General Electric déménageront sur la Rive-Sud de Montréal dans quelques mois. | TC Média - archives

Les employés de bureau d'Alstom/General Electric déménageront sur la Rive-Sud de Montréal dans quelques mois. | TC Média - archives

Le directeur général de General Electric (GE) Hydro Amérique du Nord, Patrick Baudin, a annoncé le 20 avril dernier aux employés de bureau et représentants syndicaux de l’entreprise, la fermeture éventuelle du centre administratif de Sorel-Tracy, logé dans l’édifice à bureaux du chemin Saint-Roch. Une décision qui impose le transfert des 350 employés vers la Rive-Sud de Montréal.

À lire aussi:
Réactions des politiciens et intervenants économiques.

Un syndicat qui se sent floué

Voilà un projet d’entreprise qui marque un tournant dans ses activités vers le digital industriel, nous a-t-il précisé. « Un choix qui impose que l’on se rapproche des universités et des centres de recherche. »

L’intention de GE, a-t-il vulgarisé, « est de pouvoir recueillir des informations, de nos équipements et d’analyser les algorithmes qu’on y trouve et générer ainsi de la valeur ajoutée à nos produits. »

En travaillant de la sorte, poursuit M. Baudin, l’entreprise innovera et renforcera sa compétitivité et, but ultime, accroitra ses marchés.

Mais dit-il, rassurant, « la construction de turbines et alternateurs reste toujours notre fer de lance. Elle sera faite dans les ateliers de Sorel-Tracy où 150 personnes travaillent. »

Cette décision prendra effet en 2017, croit-il. « Nous sommes au tout début du projet. On doit se relocaliser, trouver des locaux et les aménager, ce que nous comptons faire en consultation avec nos employés. »

Il leur a toutefois spécifié que GE envisage s’installer à Boucherville, Longueuil ou Brossard. La décision pourrait être prise dès le mois prochain. M. Beaudin considérait essentiel de déjà en informer le personnel touché, affecté à la gestion de projet, l’ingénierie, les achats et toutes les fonctions en support à ces services.

Pour sa part, le porte-parole de l’entreprise, Kim Warburton a spécifié, un peu plus tôt dans la journée, que l’entreprise souhaite ainsi rejoindre ce qu’elle nomme un « industry cluster », centre qui regroupe des industries du même secteur d’activité et un environnement propice à stimuler sa compétitivité.

M. Beaudin a pour sa part rappelé que 25% des budgets consacrés à la recherche et au développement de même que les 100 000 emplois qu’il génère sont regroupés dans le Grand Montréal où l’entreprise compte s’établir.

Rappelons que GE a fait l’acquisition d’Alstom en décembre 2015.

image