16 septembre 2015
150 manquements dans la région
Par: Sarah-Eve Charland
Le dossier sur les garderies est publié aujourd'hui dans tous les journaux TC du Québec. Vous pouvez lire celui qui traite de celles de la région dans l'édition du journal Les 2 Rives du 15 septembre. | TC Média - Denis Germain

Le dossier sur les garderies est publié aujourd'hui dans tous les journaux TC du Québec. Vous pouvez lire celui qui traite de celles de la région dans l'édition du journal Les 2 Rives du 15 septembre. | TC Média - Denis Germain

Les garderies privées et les centres de la petite enfance de la région ont fait l’objet d’inspections depuis 2009. Même si la plupart des manquements ne sont que des peccadilles, on en enregistre près de 150 dans la région.

En moyenne, les inspecteurs du ministère de la Famille enregistrent 10 200 manquements par année au Québec lors des inspections.

Le titulaire de permis n’a pas conservé certains documents. La fiche d’inscription de l’enfant qui a cessé de fréquenter la garderie n’a pas été remise à ses parents. Le titulaire de permis utilise la télévision sans que cela fasse partie du programme éducatif. Ce ne sont quelques exemples des 228 éléments vérifiés lors des inspections.

D’autres manquements sont plus graves, comme ceux touchant l’accès aux médicaments et aux produits toxiques. Parmi les services de garde de la région, on a enregistré 34 manquements en lien avec les médicaments et 31 en lien avec les produits toxiques.

Les manquements touchant la propreté et l’état de l’équipement sont aussi courants. On a enregistré 25 de ces manquements dans la région.

« Les inspections visent à s’assurer que les services de garde respectent le cadre légal et réglementaire en matière de services de garde éducatifs, en accordant une attention particulière aux aspects liés à la santé, à la sécurité et au bien-être des enfants », affirme la porte-parole du ministère de la Famille, Nadia Caron.

La délivrance ou le renouvellement d’un permis ou le traitement d’une plainte sont les principales raisons à l’origine d’une inspection. Dans la région, on compte trois garderies et neuf Centres de la petite enfance (CPE). Chacun d’entre eux a été inspecté au moins une fois depuis 2009. Une seule garderie privée a reçu une plainte durant cette période.

De façon générale, une inspection s’effectue à l’improviste. « Lors d’une inspection complète, jusqu’à 228 manquements sont vérifiés. […] Il est exceptionnel qu’un titulaire de permis en inspection complète ne fasse pas l’objet de manquements », explique Mme Caron.

Les manquements sont réglés rapidement dans les services de garde de la région, en mois d’un moins pour la plupart.

« C’est normal de ne pas être parfait » – Isabelle Guay, directrice de CPE

Pour les directions des Centres de la petite enfance (CPE) du territoire, les parents n’ont rien à craindre des 150 manquements enregistrés dans leurs installations par le ministère de la Famille au cours des dernières années (voir texte de la page 5). Selon elles, tout est mis en œuvre pour assurer la sécurité des enfants.

La directrice du CPE des Marguerites, Lucie St-Germain, souligne que même si le chiffre semble très élevé, il ne reflète aucune problématique au niveau de la sécurité sur le territoire de la MRC Pierre-De Saurel.

« Il a l’air grave, mais les appellations utilisées dans la grille du ministère sont pour une catégorie très large. Les manquements dans la région ne sont pas graves et sont rapidement réglés. À mon CPE, je m’autoévalue avec cette grille régulièrement. Je l’ai intégrée à ma ronde pour être en mesure de régler les problèmes au fur et à mesure », explique-t-elle.

Elle cite en exemple une bouteille de produits ménagers utilisée dans un local pour essuyer les dégâts d’un enfant qui aurait été mis dans la même armoire que de la vaseline est un manquement tout comme du sable dans l’entrée, un jouet écaillé ou des traces noires sur les murs.

C’est ce genre de problème que les inspecteurs découvrent en majorité dans leur CPE, affirme la directrice du CPE La Marelle, Isabelle Guay. La directrice trouve tout à fait normal qu’une garderie enregistre des manquements surtout que ce sont des milieux de vie comprenant plusieurs enfants, mais aussi des parents qui circulent dans l’installation.

« Ailleurs, il y a des manquements plus graves surtout au niveau des éducatrices qui ne sont pas qualifiées parce qu’il existe une pénurie. Ce n’est pas le cas ici. Nous avons 80 enfants dans nos installations. Avec un manquement par local, le chiffre monte vite. C’est normal de ne pas être parfait. Il est quasi-impossible de ne pas en avoir, sauf si aucun enfant n’est dedans », réagit-elle.

La responsable du CPE Danahé, Joanne Lemire, n’est aucunement inquiète des chiffres avancés dans le dossier de TC Média. Chaque CPE a sa politique, mais tout le monde est rigoureux dans l’application des règlements du ministère.

Elle confirme que des entorses aux règlements peuvent se produire, mais que chacun des manquements s’explique très bien.

« On essaie de corriger tout immédiatement. Nous avons une très longue expérience dans les CPE de la région. On fait bien notre travail et nous assurons un bon suivi. Il faut être fier de nos services et les parents n’ont pas à s’inquiéter », assure-t-elle.

Entraide entre les CPE

Mme St-Germain pense également que le milieu des garderies de la région possède une très belle approche concernant les inspections du ministère. Puisqu’elles sont rarement inspectées au même moment et que les règlements changent souvent, les directions se contactent pour se donner des conseils.

« Nous faisons un bon travail d’équipe autant dans nos installations qu’avec les autres CPE. On s’entraide beaucoup entre CPE. On parle des nouvelles normes après les inspections pour que les autres les appliquent avant la prochaine inspection. On se parle toujours quand nous avons des questions », conclut-elle.

Avec la collaboration de Julie Lambert

Top 5 des manquements les plus courants
Numéro 1 Le prestataire de services n’a pas tenu sous clé, comme prescrit, l’espace de rangement réservé aux produits d’entretien et aux produits toxiques.
Numéro 2 Le prestataire de services de garde ne s’est pas assuré que les produits d’entretien et les produits toxiques soient entreposés dans un espace de rangement réservé à cette fin et hors de la portée des enfants.
Numéro 3 Le titulaire de permis ne s’assure pas que tous les médicaments sont rangés dans un endroit hors de la portée des enfants et séparés des aliments, des produits toxiques et des produits d’entretien.
Numéro 4 Le prestataire de services de garde ne s’est pas assuré que tous les renseignements prescrits ainsi que la signature exigée soient consignés au registre tenu à cette fin, lors de l’administration d’un médicament à un enfant.
Numéro 5 Le titulaire de permis n’a pas une trousse de premiers soins conforme et adaptée aux enfants reçus dans son installation.
Manquements depuis 2009*
Installations Nombre de manquements
CPE Marie-Stella (La Marelle) 15
CPE La Marmaille (La Marelle) 5
CPE La Marelle 28
CPE Le Cheval marin (La petite Marine) 6
CPE La Goélette (La petite Marine) 18
CPE Les Minis-Marins (La petite Marine) 10
CPE Petit-à-Petit 8
Garderie Le petit monde de Contrecœur 17
Garderie L’Académie des petits-amis 19
CPE Danahé 8
CPE des Marguerites 3
Garderie des Tournesols 13
*Le nombre de manquements ne reflète pas la gravité des infractions commises.
Comment avons-nous fait ?
Le ministère de la Famille publie sur son site web les rapports d’inspection pour les garderies et les CPE. À l’aide d’un programme informatique codé par nos soins, nous avons extrait, à la fin du mois d’août dernier, l’ensemble des rapports depuis novembre 2009. Ces informations ne concernent que les inspections menées dans les centres de la petite enfance et les garderies. Le ministère ne publie pas les rapports d’inspection des services de garde en milieu familial.
image