27 mars 2019
Budget fédéral
100 % des ménages branchés à Internet haute vitesse
Par: Raphaëlle Ritchot

Ottawa veut que tous les Canadiens soient branchés à Internet haute vitesse d'ici 2030. Photo | Les 2 Rives ©

Le préfet de la MRC de Pierre-De-Saurel, Gilles Salvas, se dit assez satisfait des mesures prises par le gouvernement Trudeau concernant l’accès à Internet haute vitesse dans les milieux ruraux.

Dans son budget déposé la semaine dernière, le gouvernement fédéral a annoncé qu’il souhaitait que tous les Canadiens soient branchés à Internet haute vitesse d’ici 2030.

Une bonne nouvelle, selon le préfet de la MRC Gilles Salvas, même s’il déplore que cela devrait se faire un peu plus rapidement.

« Pour la région, on espère que d’ici cinq ans se sera fait, on veut faire avancer les choses, ajoute M. Salvas. On en a discuté à l’interne dans les comités de travail, c’est un des dossiers qu’on devrait mettre en marche pour le printemps. »

Ottawa propose une série de mesure, au total c’est 5 G$ sur 10 ans qui devraient être investis dans ce dossier.

«Dans pratiquement toutes les municipalités de la MRC, il y a des secteurs qui ne sont pas couverts par Internet haute vitesse. Nous sommes donc très emballés par les budgets qui sont mis là-dedans », conclut-il.

Ottawa double son aide aux municipalités

De son côté, le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, est bien satisfait du dernier budget du gouvernement fédéral, dans lequel Ottawa double son aide aux municipalités pour leurs infrastructures.

« Le budget pour 2019 a beaucoup d’opportunités pour les municipalités. D’ailleurs, avec les changements brusques de températures, les routes en ont mangé un coup », souligne M. Péloquin qui assure que la Ville va analyser les projets du fédéral pour faire en sorte de retirer au maximum de ces nouvelles mesures.

Ottawa versera 2,2 G$ de plus aux municipalités pour des projets de transport en commun ou encore pour réparer des routes et des ponts.

Gilles Salvas est également emballé par ces mesures.

« C’est une nécessité avec la grandeur de routes et des chemins qu’on a, l’argent, c’est le nerf de la guerre et toute aide financière est la bienvenue », a-t-il mentionné.

Serge Péloquin a également souligné l’importance des programmes des infrastructures portuaires et les mesures pour stimuler la venue des voitures électriques.

« On analyse les différents programmes du gouvernement. Avec le premier budget du gouvernement provincial et le dernier du fédéral, on devrait être en mesure d’avoir une bonne année », a-t-il conclut.

Louis Plamondon déçu du budget fédéral

Le gouvernement fédéral prévoit dépenser n’importe comment, sans plan ni vision et sans tenir compte d’une seule des demandes du gouvernement du Québec, dénoncent le député de Bécancour-Nicolet-Saurel, Louis Plamondon, et le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, en réaction au budget présenté le 19 mars.

Selon les bloquistes, le gouvernement se moque des agriculteurs qui doivent composer avec la gestion de l’offre. Bien que les libéraux annoncent une aide financière, ils n’ont pas conclu d’entente avec les agriculteurs.

Concernant les régions, les mesures des libéraux en matière de formation de main-d’œuvre ne répondent pas aux besoins des régions, croit M. Plamondon. Ce dernier estime que les besoins ne se situent pas en formation, mais en main-d’œuvre. « Les régions sont encore une fois perdantes dans ce budget. »

Le député critique également les positions du gouvernement touchant l’environnement, qu’il juge contradictoires, et l’économie.

image