Les Éperviers tiennent le coup face aux 3L

7e rencontre de la série quart de finale de la LNAH


Publié le 26 mars 2017

Marco Charpentier a marqué le but de la victoire lors du 7e match de la série contre les 3L de Rivière-du-Loup.

©TC Média - Pascal Cournoyer

Les Éperviers de Sorel-Tracy faisaient face aux 3L de Rivière-du-Loup, dimanche après-midi, pour la septième et dernière fois de cette première ronde des séries éliminatoires. Ceux qui tiraient de l'arrière 3 à 1 à un certain moment dans la série ont forcé la tenue d'un match ultime, qu'ils ont remporté par la marque de 2 à 1 au Colisée Cardin.

Le premier vingt a été partagé entre les rivaux en ce qui concerne la possession de rondelle et les lancers (Éperviers 11, 3L 10). L'attaque soreloise a su profiter d'un de ses quatre surnombres pour s'inscrire à la marque, à la dixième minute, sur un tir d'Étienne Brodeur entre les jambières du cerbère louperivois, Guillaume Decelles. Louis Mandeville et Peter-James Corsi ont récolté les mentions d'aide.

Les 3L ont dominé le début du deuxième engagement, dirigeant plusieurs lancers vers le filet de Charles Corsi. La troupe de Serge Forcier avait peine à sortir de sa zone, sans toutefois flancher au pointage. L'intensité était palpable sur la patinoire du Colisée Cardin. Les accrochages et les mises en échec se multipliaient, alors que les arbitres ont laissé jouer, la majorité du temps.

Les unités spéciales ont été mises en valeur lors de cette période. Étienne Brodeur s'est fait voler de la mitaine par Guillaume Decelles sur un tir des poignets de l'enclave en avantage numérique, après cinq minutes d'écoulées. Louis Mandeville a écopé d'une pénalité avec 10 minutes à faire au cadran, mais le travail de Stéphane Roy et Maxime Charron  aux pointes de l'infériorité numérique des Éperviers leur a permis de préserver la marque. Les derniers instants de la période médiane ont été joués à quatre contre trois à l'avantage des Sorelois. Malgré la menace, ils ne sont pas venus à bout de Guillaume Decelles qui veillait au grain.

Un but de Marco Charpentier, sur un retour de lancer de Mathieu Dumas en supériorité numérique, à 16:46 du dernier tiers, a ralenti le rythme de la rencontre. Le trio défensif des Éperviers, celui d'Adam Bourque, Stéphane Roy et Maxime Charron, a multiplié les présences afin de conserver la rondelle en territoire offensif.

Les 3L ont réussi à jouer un tour aux Sorelois en réduisant l'écart à un but avec 10:28 à jouer; l'œuvre de Bryce Swan, assisté de Samuel Noreau et Jean-Philip Chabot. À peine une minute plus tard, Rivière-du-Loup s'est fait refuser un filet de Maxime Villemaire, qui aurait touché la rondelle au-delà de la hauteur permise. Avec six minutes à faire au tableau indicateur, la foule scandait le nom de leur équipe préférée, et retentissaient déjà tambours et trompettes. Marc-Olivier D'Amour est venu bien près de créer l'égalité en échappée à 3:11, mais Charles Corsi a fermé la porte.

La défensive des noirs a réussi à museler les 3L jusqu'à la toute fin de la partie, venant même près de clore le débat en marquant dans un filet désert. Les arbitres n'ont pas cru bon d'accorder un but à Maxime Charron, qui se faisait accrocher, alors qu'il s'amenait en échappée devant une cage vide.

Le plafond du Colisée Cardin a bien failli se soulever au son du sifflet final. Les 1888 spectateurs entassés dans la bâtisse de la rue Victoria ont fait savoir leur appréciation du spectacle à l'équipe locale.

Échos de vestiaire

L'entraîneur-chef des Éperviers, Serge Forcier, était visiblement satisfait du travail de ses hommes dans ce match ultime, eux qui ont concrétisé à deux reprises lors d'avantages numériques.

« On a des gars comme [Étienne] Brodeur, et d'autres, qui ont débloqué et qui se sont mis à marquer. C'est ça qui fait la différence présentement, a affirmé Serge Forcier. Les matchs qu'on a perdus, on n'était pas capable de profiter de nos chances de marquer, contrairement à eux. »

Le plan de match a été le même du début à la fin de cette série. L'entraîneur confirmait à ses joueurs dans le vestiaire que la chance allait leur sourire, expliquant que la ligne était mince entre un but et un arrêt. Selon ses dires, l'apport des unités spéciales, autant en offensive qu'en défensive, a aussi largement contribué au récent succès de l'équipe. Il ne croit pas que les changements de gardiens, autant pour les Éperviers que pour les 3L, ont été des facteurs importants de la tournure des événements.

« Il n'y a pas de recette gagnante. On est resté dans le même moule en n'ouvrant pas le jeu. Ce sont les défensives qui gagnent les championnats », a-t-il conclu.

Christian Deschênes n'était pas en uniforme pour cette rencontre. Il était présent derrière le banc des siens.

Les Éperviers profiteront d'une semaine de repos avant d'entamer la série demi-finale de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) contre l'Assurancia de Thetford-Mines, le 7 avril, au Colisée Cardin. La date sera confirmée sous peu par la LNAH.

Les trois étoiles:

1-      Charles Corsi (34 arrêts)

2-      Antony Courcelles

3-      Peter-James Corsi (2 passes)