Sections

Une œuvre d’art volée disparaît


Publié le 28 juin 2017

Des citoyens ont eu la frousse de leur vie en découvrant un corps enveloppé d’une toile blanche dans la rivière Richelieu. Il s’agissait de la sculpture de Lorraine, installée par le Centre des arts contemporains du Québec, qui était disparue depuis le 19 juin.

Après la parution d’un l’article sur la disparition de la sculpture sur le site www.les2rives.com, un citoyen a contacté notre journaliste pour élucider le mystère.

« Des gens l’ont trouvé dans l’eau. Ils ont cru qu’il s’agissait d’un cadavre enveloppé. Ils ont vraiment eu peur. Quand ils ont vu que ce n’était pas le cas, ils ont cru que c’était une mauvaise blague. La statue a été jetée à la poubelle. »

Cette sculpture faisait partie d’un ensemble intitulé <I>Lorraine et Mario sur le quai<I>. L’artiste Richard Caplette a créé cette œuvre afin de rendre hommage au peintre Mario Cardin.

« Le monsieur attend désespérément sa douce avec son vélo sur la rive de la rivière Richelieu », a dit le président-directeur général du Centre des arts Dominique Rolland, en riant.

Il s’agit d’une œuvre réalisée dans le cadre d’un projet plus large du Centre des arts contemporains du Québec afin de commémorer le 375e anniversaire de Sorel-Tracy.

Cinq artistes ont créé des œuvres éphémères, avec des matériaux recyclés, enrobées d’une toile blanche afin de symboliser l’époque des bateaux blancs à Sorel-Tracy. Ces réalisations sont exposées sur les rives du fleuve Saint-Laurent et de la rivière Richelieu jusqu’à la fin de l’été.