Pop et trad au menu aux Diableries de Contrecœur


Publié le 18 mai 2017

Musique traditionnelle et populaire sera au cœur de la programmation de la 12e édition des Diableries de Contrecœur qui se dérouleront du 11 au 13 août.

Les organisateurs ont décidé de renouveler la formule, qu’ils jugent gagnante, instaurée il y a près de trois ans. Les spectacles offerts gratuitement seront présentés au parc Antoine-Pécaudy.

« On a écouté ce que les gens voulaient. Pour eux, c’était important de garder un festival accessible et qui offre des activités pour tout le monde. C’est aussi important d’avoir de la musique qu’ils connaissent et permettent de faire lever le party », mentionne la présidente des Événements Diable au cœur, Virginie St-Denis.

Même si la programmation offre de la musique populaire, les organisateurs ont tenu à maintenir la soirée endiablée qui présente de la musique traditionnelle. Cette soirée a pour objectif de recréer l’ambiance des festivités organisées chez Batissette Augé, à l’origine de la légende de la Chasse-Galerie.

« Le festival a été créé pour ça. C’est un petit clin d’œil. C’est important de rester actuel tout en gardant de vue notre raison d’être », poursuit Mme St-Denis.

Une programmation variée

Le groupe Les Mouches du capitaine, originaire de Contrecœur, lancera les festivités le vendredi 11 août dès 19h30 en jouant de la musique traditionnelle. Le groupe Yelo Molo prendra la relève sur la scène afin de présenter plusieurs de ses grands succès. Les Mouches du capitaine reviendront pour clore la soirée.

Lors du samedi 12 août, le groupe Cover 2.0, qui présente des reprises de chansons populaires, foulera la scène. Le groupe Voltz, qui a dû annuler sa prestation l’année dernière en raison de la pluie, jouera cette année. Des feux d’artifice illumineront le ciel en fin de soirée.

L’humoriste Guy Bernier animera les Diableries toute la fin de semaine. L’événement se terminera le dimanche 13 août avec les activités familiales, telles que les jeux gonflables, le skatefest, les amuseurs publics et les spectacles pour enfants.

En moyenne, près de 5 000 personnes circulent au parc Antoine-Pécaudy durant la fin de semaine des Diableries. Les organisateurs espèrent atteindre le même achalandage cette année.

Pour connaître tous les détails des Diableries 2017, les personnes intéressées peuvent consulter la page Facebook Les Événements Diable au cœur.