Les courses du Festival ont permis de payer quelques fournisseurs


Publié le 16 février 2017

Benoît Lefebvre a été réélu comme président du Festival de la gibelotte.

©Photo: TC Média – Jean-Philippe Morin

L’année 2016 aura été tranquille pour le Festival de la gibelotte, qui n’a tenu qu’une seule activité, les courses du Festival le 6 juillet. Les revenus générés lors de cet évènement ont permis de rembourser un peu la dette qui s’élève encore tout de même à plus de 200 000$.

À lire aussi:

- Le Festival de la gibelotte se tiendra du 7 au 15 juillet 2017

- Le retour du Festival de la gibelotte accueilli positivement

Les administrateurs du Festival ont profité de l’assemblée générale annuelle de l’organisme, le 15 février, pour dresser un bilan des états financiers. En 2015, le solde au 30 septembre était de – 251 779$, alors qu’il était de – 210 195$ au 30 septembre 2016. Selon le président du conseil d’administration Benoît Lefebvre, qui a été réélu à ce poste en fin d’assemblée, le Festival, qui se déroulera du 7 au 15 juillet 2017, demeure en situation financière précaire.

« Mais il fallait repartir la machine, a-t-il commenté en entrevue. Les gens veulent le Festival. S’il n’y en avait pas encore cette année, on aurait pu tout perdre. C’est audacieux ce qu’on a fait l’an passé, soit de tenir une course sans même savoir s’il allait y avoir une édition en 2017. On a généré des profits, ce qui nous a permis de payer petit à petit des fournisseurs impayés. »

On pense arriver au déficit zéro dans un horizon de trois à cinq ans en payant tous les fournisseurs. Benoît Lefebvre

Les courses du Festival auront généré des profits d’un peu plus de 22 000$. La Ville de Sorel-Tracy a aussi fourni un montant de 57 000$ pour payer des fournisseurs impayés.

Pour l’édition 2017, les organisateurs veulent s’en tenir à un budget d’environ 500 000$, a révélé M. Lefebvre à l’assistance. Dans le passé, le budget du Festival tournait autour de 1,4 M$.

Le nouveau conseil d’administrateur du Festival de la gibelotte avec le coordonnateur, Yves Allard.
Photo: TC Média – Jean-Philippe Morin

« On est conscient du défi qu’on a, a lancé M. Lefebvre au public. On n’a pas les mêmes budgets, on doit innover avec les budgets qu’on a. Mais on sent l’effervescence des gens. »

En mars 2017, une pré-programmation sera annoncée et une campagne de sociofinancement intitulée « Les Amis du Festival » sera lancée. En avril 2017, la programmation complète sera dévoilée. C’est le coordonnateur du Festival, Yves Allard, qui sera en charge de l’organisation.

« Le modèle sera différent. Il va y avoir des choses payantes et d’autres non payantes. Chose certaine, les gens ne payeront pas pour entrer au carré Royal. On croit avoir trouvé un bon moyen pour rentabiliser l’évènement », a confié M. Lefebvre en entrevue, sans vouloir trop en dire.

Conseil d’administration

Benoît Lefebvre (président), Mario Fortin (vice-président), Éric Champagne (secrétaire - trésorier), Jocelyn Mondou (administrateur et représentant de la Ville), Nicolas Tabah et René Cournoyer (administrateurs) sont de retour au conseil d’administration.

Les nouveaux élus sont Nicolas Philibert (administrateur), Steve St-Louis (administrateur), Daniel Paul (administrateur), Hélène Dallaire (observateur), Nathalie Salvail (observateur) et Claude Himbeault (observateur).

Le Festival de la gibelotte est de retour au centre-ville du 7 au 15 juillet 2017.

©Photo: PG PhotoGraphePascal Gagnon