Sections

Des ateliers de bien-être sexuel pour les femmes agressées


Publié le 11 août 2017

La sexologue Geneviève Vanier animera les ateliers cet automne à Sorel-Tracy.

©TC Média - Sarah-Eve Charland

L’organisme Émissaire s’attaque à deux sujets épineux en lançant une série d’ateliers en septembre : la sexualité et les agressions sexuelles. Ces ateliers auront pour objectif d’aider les femmes ayant connu une agression à vivre un bien-être relationnel et sexuel.

La série de 13 rencontres débutera le 11 septembre à la Maison La Source à Sorel-Tracy. Les rencontres, qui regrouperont entre 5 et 12 femmes, seront animées par la sexologue Geneviève Vanier.

Les agressions sexuelles demeurent l’un des grands maux de notre époque. Ces ateliers, qui sont uniques en leur genre, se sont avérés essentiels, selon la sexologue.

« Je travaille beaucoup avec les femmes victimes d’agression sexuelle. On a réalisé qu’elles ne connaissaient pas de bien-être sexuel. On a décidé de monter ce programme. […] Des agressions, il y en a dans tous les milieux. Il ne se passe pas une semaine sans qu’une personne me dévoile un abus. C’est très présent », assure-t-elle.

Ce programme s’adresse aux femmes ayant déjà traité leur traumatisme. Les ateliers ne traiteront pas de l’agression, explique Mme Vanier.

« On ne parlera pas de l’abus. Ce n’est pas nécessaire pour moi. L’important, c’est de voir les impacts maintenant. Il faut donc que la personne ait déjà fait un cheminement. »

Treize ateliers

Les ateliers traiteront de différents thèmes, dont la santé sexuelle, les impacts des pensées et des émotions, les besoins affectifs, le désir, le plaisir et l’intimité. Ce dernier représente l’un des aspects les plus difficiles, croit la sexologue.

« Une relation sexuelle, surtout hétérosexuelle, c’est intrusif. On travaille à faire confiance et à laisser entrer quelqu’un dans notre vie », affirme Mme Vanier.

« On essaie aussi de différencier ce qui appartient à l’abus et ce qui appartient à la relation. Les femmes ont tendance à croire que l’abus est responsable de tout », relate Mme Vanier.

Ce programme a également été offert à l’hiver 2016 à Beloeil. Sept femmes ont participé à ces rencontres.

« Ç’a très bien fonctionné. Les participantes nous ont dit qu’on avait visé juste avec les thèmes. Plusieurs ont décidé d’être suivies par un sexologue par la suite pour travailler sur des éléments qu’elles ont pu identifier dans les ateliers », mentionne-t-elle.

Pour de plus amples détails ou pour réserver une place, les personnes intéressées peuvent contacter La Maison La Source en composant le 450-743-2821 ou en écrivant à l’adresse maisonlasource83@hotmail.com.