Sections

Des proches rendent hommage à Jean-Marc Lebeau


Publié le 24 juillet 2017

Jean-Marc Lebeau est décédé à l'âge de 73 ans.

©Tirée de Facebook

Le décès de l’ancien journaliste de CJSO, Jean-Marc Lebeau, ne laisse personne indifférent à Sorel-Tracy.

Le sympathique animateur s’est éteint à l’âge de 74 ans, dans la nuit du 23 au 24 juillet, après un arrêt cardiaque.

C’est malheureux qu’il n’y ait pas plus de Jean-Marc Lebeau dans le monde.

Luc Bertrand

Lanaudois d’origine et Sorelois d’adoption, Jean-Marc Lebeau s’est démarqué, au fil des années, comme un grand communicateur. En plus d’être journaliste à CJSO de2003 à 2014, il a été reporter, coanimateur, membre du syndicat de CJSO et dernièrement, même à la retraite, collaborateur à l’émission On a des choses à dire. Dans les années 70, il a aussi été éditeur et imprimeur du Courrier Riviera.

Récemment, il était impliqué dans la démarche citoyenne visant à implanter un bronchoscope Ebus à l’Hôtel-Dieu de Sorel. Il a initié une pétition et récolté plus de 9 000 signatures. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a finalement accepté que la Fondation Hôtel-Dieu de Sorel, qui a entièrement financé le bronchoscope Ebus (231 000$) servant à détecter les lésions pulmonaires, se procure l’appareil grâce à la participation citoyenne.

Son aide dans ce dossier a été inestimable, commente la directrice de la Fondation, Nathalie St-Germain. « Il s’assoyait à mon bureau et me disait : «tu vas voir Nathalie, ça va être comme dans le temps quand les gens se mobilisaient!» Tout ce qu’il a fait pour la région, c’est remarquable. C’est un gars de cœur. »

La famille accueillera parents et amis au salon S. Jacques et fils le samedi 12 août à compter de 10h. Suivra une liturgie de la parole au salon, à 15h30.

Des témoignages abondants

Les personnes ayant côtoyé Jean-Marc Lebeau au cours des dernières années ont été nombreuses. Voici quelques témoignages recueillis par le journal Les 2 Rives.

« C’est plus qu'un collègue que je perds, c'est un ami, un homme de cœur. Jean-Marc Lebeau avec sa légendaire voix grave et son rire chaleureux vont me manquer et vont manquer aussi aux milliers d'auditeurs qui l'ont connu sur nos ondes à CJSO.[…] C’était un être humain tellement attachant. Il était toujours prêt à aider. Un homme droit, amoureux de la langue française. »

– Jean Lemay, directeur de la production, des ressources humaines et de la programmation de CJSO

« Tout le monde le respectait. C’était un communicateur talentueux et très professionnel. Sur le plan humain, c’était un homme très sensible avec une éthique de travail irréprochable. Même si nos points de vue divergeaient sur la plan politique, jamais il n’y a eu de conflit. C’est malheureux qu’il n’y ait pas plus de Jean-Marc Lebeau dans le monde. »

– Luc Bertrand, grand ami de Jean-Marc Lebeau depuis 2008

« Jean-Marc était un journaliste intègre, cultivé et polyvalent. Il avait des connaissances sur la petite et grande histoire de la région. Il y a eu l'histoire du bronchoscope, mais Jean-Marc s’est toujours investi dans le développement culturel et touristique de la région. […] C’était plus qu’un journaliste, c’était aussi un artiste à l’éclat de rire sonore. »

– Sylvain Rochon, député de Richelieu, à qui Jean-Marc Lebeau a donné sa première chance comme chroniqueur au Courrier Riviera alors qu’il avait 16 ans

« Jean-Marc, c’était un grand bohème. Il adorait la vie, le plaisir, le bon vin. C’était un artiste, il adorait chanter et jouer de la guitare! Quand il travaillait au montage du journal comme graphiste, il était très doué. Il faisait tout à la main. »

– Johanne Berthiaume, qui a travaillé avec Jean-Marc Lebeau au Courrier Riviera dans les années 70

« Très engagé dans son milieu, M. Lebeau a œuvré dans le domaine journalistique pendant plus de 40 ans. Il était reconnu notamment pour son amour de la langue française, son sens de l'humour et son rire chaleureux. C'est toute la communauté de Sorel-Tracy et de la région qui est bouleversée par son départ précipité, et je tiens à transmettre mes plus sincères condoléances à sa famille, à ses proches et à ses amis. »

– Luc Fortin, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française