Les utilisateurs de drones mitigés devant les nouvelles règles


Publié le 18 avril 2017

Le photographe Philippe Manning souhaite que les nouvelles règles soient éclaircies.

©Photo: TC Média – Archives/Pascal Cournoyer

La mise en place d’une nouvelle réglementation régissant l’utilisation des drones par Transports Canada suscite des réactions mitigées dans la région.

Du côté du Club Escadron, le vice-président Robert Thibert applaudit cette initiative de Transports Canada. « Les nouvelles règles nous conviennent parfaitement. Étant donné qu’il y avait des accidents, il était nécessaire d’avoir un encadrement. »

Selon les nouvelles règles, les personnes qui utilisent des drones à titre récréatif ne sont pas autorisées à le faire dans les zones à risques élevés comme près des aérodromes, à moins de 75 mètres d’un bâtiment et au-dessous d’une foule.  

Toutefois, cette règlementation inclut une exemption pour les membres de Modélistes aéronautiques associés du Canada (MAAC) volant sur les terrains et aux évènements sanctionnés par MAAC, dont fait partie le Club Escadron.

« On a une assurance pour tous nos membres. Les gens peuvent continuer à pratiquer leur hobby en toute sécurité », assure M. Thibert.

De son côté, le photographe Philippe Manning croit que la loi ne va pas assez loin. « Je suis déçu, mais content en même temps. Je suis content qu’il y ait une chartre. Pour la plupart des règles, il s’agit du gros bon sens. Toutefois, il y a des zones floues. Non seulement, elle n’est pas claire, mais elle n’est pas terminée. »

Les personnes voulant utiliser un drone à des fins commerciales doivent se procurer un Certificat d’opérations aériennes spécialisées auprès de Transports Canada et s’assurer d’être couvert par une compagnie d’assurance.

« C’est difficile de se faire assurer. Je n’ai pas encore trouvé de compagnie d’assurance qui veut m’assurer. Ça confirme que la loi n’a pas d’allure », croit-il.

Des règles pour assurer la sécurité

Transports Canada affirme avoir mis en place ces nouvelles règles pour assurer une meilleures utilisation des drones.

« L’objectif est de rendre l'utilisation récréative des drones plus sécuritaire. Les personnes qui utilisent des drones à des fins récréatives sont responsables d'apprendre à les faire voler de façon sécuritaire et légale », explique la conseillère médiatique chez Transports Canada, Natasha Gauthier.

Toute personne qui se sert d’un drone qui ne respecte pas ces nouvelles restrictions pourrait recevoir des amendes pouvant aller jusqu’à 3 000 $. Le Ministère a établi un partenariat avec la Gendarmerie royale du Canada (GRC) afin de faire respecter cette réglementation.

Pour connaître les nouvelles règles : www.canada.ca/securite-drones.

Le photographe Philippe Manning a acquis un drone à des fins commerciales.

©TC Média - Pascal Cournoyer