Une pétition sera lancée pour l'obtention du bronchoscope Ebus

Le journaliste à la retraite Jean-Marc Lebeau en sera le porteur


Publié le 14 février 2017

Le ministère a fait connaître son refus à l'Hôtel-Dieu il y a deux semaines.

Une pétition sera mise en ligne au début de la semaine prochaine sur le site de l'Assemblée nationale du Québec concernant le bronchoscope Ebus refusé par le ministère de la Santé il y a deux semaines. Jean-Marc Lebeau, journaliste à la retraite de CJSO, en sera le porteur auprès de la population.

À lire aussi:

Bronchoscope refusé: un appel à une mobilisation générale

Rochon dépose une motion à l'Assemblée nationale en appui à la Fondation

Cette pétition provenant de la Fondation de l'Hôtel-Dieu et de son conseil d'administration invitera les gens à s'opposer à la décision du ministère de la Santé d'avoir refusé l'achat d'un appareil bronchoscope Ebus.

« La pétition [...] permettra à toutes les citoyennes et tous les citoyens de participer à cette mobilisation régionale derrière leur hôpital en vue que celui-ci puisse disposer d'un appareil médical dont ils ont, via leurs dons à la Fondation Hotel-Dieu, payé l'achat jusqu'au dernier cent », commente le député Sylvain Rochon.

« Ce qui est important de savoir pour les citoyens, c'est qu'on refuse à leur hôpital quelque chose qui avait été accepté au départ », dénonce Jean-Marc Lebeau. La santé, ça touche tout le monde, continue-t-il. Cette machine ne nécessite pas de coûts supplémentaires. Les étudiants travaillent là-dessus en ce moment, c'est la base. »

Jean Bigué, l'attaché politique de Sylvain Rochon, explique que le bureau du député agit comme intermédiaire lorsqu'une pétition est soumise et qu'il doit faire respecter certaines règles.

« Dès que la pétition prend fin, explique M. Bigué, elle est déposée par le député et évaluée en commission parlementaire. Une réponse officielle donnée par le cabinet sera par la suite attendue. Peu importe la réponse, il est bien que la population puisse prendre conscience du problème », conclut-il.

En plus du site web de l’Assemblée nationale, la pétition devrait être disponible dans les endroits publics de Sorel-Tracy pour une période maximale de trois mois, à la décision du porteur de la pétition.