L’implantation d’une microdistillerie franchit ses premières étapes


Publié le 19 avril 2017

L’église Marie-Auxiliatrice pourrait être transformée en microdistillerie.

©Photo: TC Média - Pascal Cournoyer

Les associés de l’entreprise des Subversifs vont de l’avant avec la transformation de l’église Marie-Auxiliatrice en microdistillerie, a confirmé l’un d’eux, Stephan Ruffo.

Ils ont déjà acheminé à la ville de Sorel-Tracy une demande de changement de zonage touchant leur propriété. Le statut actuel de lieu de culte ne convient plus aux activités qu’ils veulent y tenir.

« Il nous fallait d’abord déposer comment nous organiserons les espaces de réception et de livraison du matériel », a précisé M. Ruffo.

Un volet touristique

L’homme est d’autant emballé par le projet que Québec s’est récemment engagé à permettre aux distillateurs de vendre sous peu leurs produits sur les lieux, même s’ils ne peuvent être consommés sur place.

Président de l’Association des microdistilleries du Québec, M. Ruffo voit dans cet appui gouvernemental l’occasion d’inscrire l’industrie dans l’engouement des visiteurs en matière de circuits touristiques et des produits régionaux. « De la Gaspésie à l’Outaouais, ce secteur est représentatif de particularité régionale propre et n’attendait que ces mesures afin d’atteindre son plein potentiel », a-t-il poursuivi.

« Nous avons des projets intéressants pour Sorel-Tracy. Nous voulons prouver notre volonté de contribuer à la protection de son patrimoine et au développement de son tissu social et urbanistique. »

Il se fait cependant discret sur le projet global qu’il caresse pour Sorel-Tracy.

Les Subversifs ont déjà créé trois produits vendus par la SAQ: le Piger Henricus Gin (43% d’alcool), le Piger Henricus Réduit (23% d’alcool) et le Chien blanc (spiritueux de grains à 50% d’alcool).

M. Ruffo compte bien que l’entreprise pourra initier ses travaux d’installation au cours de l’été.

Le changement de zonage

Le comité consultatif d’urbanisme et le conseil municipal ont accepté, en mars dernier, la demande de changement de zonage du site qui passera du statut de zone lieu de culte à zone industrielle-distillerie.

Avant de se concrétiser, le dossier doit maintenant franchir l’étape de la consultation citoyenne. « Les propriétaires vivant en zone contiguë recevront une lettre les avertissant de la tenue d’une assemblée publique, où ils pourront se prononcer sur cette demande », a révélé le porte-parole de la Ville, Louis Latraverse.

Cette assemblée se tiendra dans les prochains mois, les nouveaux propriétaires voulant prendre possession de l’église et du presbytère en juin.

Le projet répond en tout point au règlement, a-t-il complété.

Quant au conseiller du quartier, Yvon Bibeau, il se dit d’accord avec ce projet « à la condition qu’on trouve les solutions à toutes les situations que les citoyens identifieront comme pouvant les embêter », affirme-t-il.