La stagnation de la demande ralentit l’élan d’ArcelorMittal à Contrecœur


Publié le 17 février 2017

Une photo prise à l’usine de Longueuil.

©Photo: TC Média - gracieuseté

Malgré un progrès de 1,1 milliard de dollars américains dans le bénéfice avant impôts du meneur mondial de l’acier ArcelorMittal l’année dernière, l’entreprise de Contrecœur n’a pas connu l’élan espéré.

« Cette embellie à l’échelle mondiale ne s’est malheureusement pas reflétée totalement chez Produits longs Canada en 2016 », explique son porte-parole, Louis–Philippe Péloquin.

« La stagnation économique en Amérique du Nord a fait en sorte que la demande d’acier dans notre marché a été stable ou en baisse, notamment dans des secteurs comme le pétrole, le gaz et le camionnage lourd », décrit-il.

Lorsqu’il y a moins de projets d’infrastructure, les entreprises ont besoin de moins de camions neufs, poursuit M. Péloquin. « Cela a un impact direct sur notre production d’acier pour lames de ressort dont nous sommes le leader en Amérique du Nord. »

Des marchés stables

Malgré un léger ralentissement de production, ajoute M. Péloquin, « nous avons conservé nos parts de marché dans la plupart de nos secteurs d’activité. Nous sommes modérément optimistes pour 2017, surtout que nous compléterons ce printemps l’investissement de 27 M$ à notre laminoir de Longueuil qui se dote d’une nouvelle ligne de finition. »

Ce projet, annoncé en 2015, sera bénéfique pour les installations de Contrecœur, note-t-il, puisque Longueuil pourra laminer jusqu’à 100 000 tonnes supplémentaires de billettes en provenance de Contrecœur. « Elles deviennent ainsi des produits d’acier à valeur ajoutée. Il s’agit d’un débouché substantiel pour nos opérations », complète-t-il.