Sections

Une saison touristique loin de battre des records

Température et inondations


Publié le 11 septembre 2017

Les activités extérieures ont moins attiré les visiteurs cet été en raison de la mauvaise température.

©Crédit photo: Philippe Manning

La pluie et la température auront causé du tort au niveau du tourisme dans la MRC de Pierre-De Saurel. Après une saison 2016 exceptionnelle, les promoteurs d’attraits touristiques auront dû se contenter d’une saison dans la moyenne.

La porte-parole de l’Office du tourisme de la région de Sorel-Tracy, Roxanne Dugas, souligne que les chiffres compilés dans les derniers jours sont moins élevés que prévu.

On mise beaucoup sur 2018 pour que l’activité touristique reprenne du poil de la bête dans la région.

Roxanne Dugas

En effet, l’organisme s’attendait à de meilleurs résultats après avoir accueilli beaucoup de visiteurs les fins de semaine où des événements étaient organisés comme les grands voiliers ou le Festival de la gibelotte.

« On n’avait pas vu ce genre d’achalandage depuis longtemps. Malgré certaines bonnes fins de semaine, on a tout de même connu une baisse de fréquentation d’environ 11% au bureau d’informations touristiques », mentionne-t-elle.

Plusieurs hypothèses sont avancées par Mme Dugas. « Les gens ne passent peut-être plus automatiquement par l’Office du tourisme pour s’informer des régions qu’ils veulent visiter », avance-t-elle.

Les coupures dans le budget de promotion peuvent être un autre facteur puisque les promoteurs se servaient de cela pour se faire connaître, pense-t-elle. La durée du séjour des visiteurs est aussi très courte, mentionne-t-elle.

« Il y a de plus en plus d’excursionnistes qui demeurent ici une demi-journée et s’en retournent tout de suite chez eux. Cette situation cause une baisse au niveau de l’hébergement autant dans les hôtels que les gîtes. »

Trouble-fête

Après avoir parlé aux gens du milieu, elle a constaté que le même son de cloche est perceptible dans le milieu touristique de la MRC de Pierre-De Saurel.

La température et le haut niveau de l’eau qui ont retardé la saison sont aussi des facteurs qui pourraient expliquer que les touristes ont été moins au rendez-vous cette année.

« Toutes les activités extérieures ont connu des baisses ou sont demeurées stables dans leur achalandage. L’an dernier, ç’a été une saison exceptionnelle. Là, on est plutôt dans la normale. Il y a également moins d’attraits touristiques avec la fermeture du Théâtre du Chenal-du-Moine et des croisières. Nos entreprises attendent de pied ferme l’année 2018 où nous aurons Statera », conclut-elle.

Ce qu’ils ont dit...
« La saison n’est pas bien partie. On a eu de la misère parce que nous avons ouvert plus tard. On s’est pas mal repris vers les vacances de la construction. Malgré la température, les attraits de la Marina ont amené pas mal de visiteurs. On avait pas mal de retard à rattraper. Les ventes n’étaient pas hautes, mas on n’était pas loin de se rattraper à 100% » - Le commodore de la Marina de Saurel, Steve Saint-Germain
« Notre terrasse a bien fonctionné, mais du côté de l’hébergement, ç’a été très difficile. Nous n’avions pas d’attraits majeurs. Depuis deux ans et la disparition du théâtre et des croisières, on a de la misère à avoir des gens qui restent plus d’une demi-journée. On y arrive grâce au local, mais on a bien hâte à 2018 avec la venue de Statera » - Le directeur général de l’Hôtel de la Rive, Robert Faithfull
« Ce n’est pas une mauvaise année, mais pas une de nos meilleures. La saison a commencé plus tard en raison de la température et des inondations. On s’est rattrapé dans les dernières fins de semaine » - Le directeur général de la Maison du Marais, Paul Messier