Sections

Moins de 4% du territoire de la région est une aire protégée


Publié le 11 septembre 2017

La Baie Lavallière est l’aire protégée ayant la plus grande en superficie sur le territoire de la MRC de Pierre-De Saurel.

©Copyright:Pascal Cournoyer

La MRC de Pierre-De Saurel n’a que 3,8% de son territoire qui est considéré comme conservé, ce qui la relègue parmi les dernières MRC en Montérégie en termes d’aires protégées.

Selon les données obtenues auprès du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC), on compte 15 aires protégées dans la région.

Ces zones couvrent une superficie totale de 24 km2 dans la MRC de Pierre-De Saurel pour un total de 3,8% du territoire. C’est moins que celle de Marguerite-D’Youville qui arrive au premier rang en Montérégie avec 12,7% et un total de 35 aires protégées.

Le coordonnateur à l'aménagement du territoire de la MRC de Pierre-De Saurel, Gabriel Rioux, souligne qu’il y a en ce moment peu de zones désignées comme telles dans la région.

« Les îles de Sorel et la Baie Lavallière constituent les principales zones d’aires protégées dans la MRC. Cette portion de territoire protégé est surreprésentée puisque c’est un endroit où la construction n’est pas possible. Cette aire est donc déjà contrainte. Cela biaise un peu le pourcentage d’aires protégées », croit-il.

Changer la donne

La MRC arrive en 8e position sur 13 municipalités en Montérégie. « Il y a des dispositions pour protéger certains lieux d’activités comme les minières et les sablières. Même s’il y a une loi sur l’environnement qui aide grandement les actions des municipalités, aucune n’est soumise à faire des démarches pour protéger des secteurs de son territoire », explique-t-il.

Cette situation pourrait toutefois s’améliorer, croit M. Rioux, puisqu’il y a une volonté autant au niveau provincial que local et régional d’améliorer cette situation. Il y a également plusieurs régimes de protection, ajoute-t-il.

À l’échelle régionale, le conseil des maires avait déjà identifié dans son dernier schéma d’aménagement tous les endroits qui pourraient être répertoriés auprès du gouvernement.

« On est actuellement dans l’exercice de faire sa révision. Les municipalités devront aussi faire cet effort d’identifier les secteurs qu’ils croient à intérêt écologique. Certains ne sont désignés ni par la MRC ni par le gouvernement. Cet exercice permettrait de tout emboîter nos démarches. Si c’est une priorité locale, on va s’assurer d’avoir une cohérence », assure-t-il.

Une récente analyse de la Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP) déplorait que le Canada soit en train d’échouer son engagement en matière de protection du territoire. Le Canada a pour objectif d’atteindre 17% de protection de son territoire pour 2020.

Actuellement le Québec a une proportion d’aires protégées de 9,35%. Selon le porte-parole du MDDELCC, Clément Falardeau, le ministère poursuit son travail pour atteindre cette cible.

« Nous sommes fiers de pouvoir dire que le Québec possède, en superficie, le plus grand réseau d’aires protégées au Canada, devant celui de la Colombie-Britannique. Le travail en vue d’atteindre cette cible internationale se poursuit et s’effectue en collaboration avec les ministères concernés, le milieu régional et les communautés autochtones, dans le but de convenir ensemble des territoires à protéger. »

Qu’est-ce qu’une aire protégée?

Un territoire, en milieu terrestre ou aquatique, géographiquement délimité, dont l'encadrement juridique et l'administration visent spécifiquement à assurer la protection et le maintien de la diversité biologique et des ressources naturelles et culturelles associées.

Source : Ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC)

Aires protégées par MRC de la Montérégie

MRC

Pourcentage d’aires protégées sur son territoire

Nombre d’aires protégées

Marguerite-D’Youville

12,7%

35

Roussillon

11,1%

16

Vaudreuil-Soulanges

10,7%

33

Agglomération de Longueuil

8,7%

14

Haute-Yamaska

7,4%

41

Beauharnois-Salaberry

6,3%

12

La Vallée-du-Richelieu

5,7%

163

Pierre-De Saurel

3,8%

15

Brome-Missisquoi

3,1%

51

Le Haut-Saint-Laurent

2,9%

11

Le Haut-Richelieu

1,8%

22

Rouville

0,6%

11

Les Maskoutains

0,1%

6

Acton

ND

ND

Les Jardins-de-Napierville

ND

ND

Source : Ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC)