Sections

Le Marché du Vieux-Saurel se joint aux célébrations

Fête des familles fondatrices


Publié le 10 août 2017

Des maraîchers du Marché du Vieux-Sorel feront partie des participants à la Fête des familles fondatrices cette fin de semaine.

©Pascal Cournoyer

En plus d’offrir de nombreuses activités à caractère historique les 12 et 13 août, la Fête des familles fondatrices comptera un marché public en plein air auquel s’est joint récemment le Marché du Vieux-Saurel. Son absence avait soulevé des questions sur les réseaux sociaux dans les derniers jours.

Le comité des Fêtes du 375e de Sorel-Tracy a mis en place un événement qui permettra une immersion dans l'histoire de la municipalité. Dans une ambiance de fête foraine, les gens pourront assister à plusieurs activités, dont des ateliers sur l’histoire de Sorel-Tracy, des démonstrations de vieux métiers et des spectacles.
On prévoyait aussi la tenue d’un marché public auquel participeront 23 artisans. Il y a quelques jours, plusieurs personnes avaient déploré l’absence du Marché du Vieux Saurel sur les réseaux sociaux.
Deux maraîchers, Les Jardins du Paysan et Le Maraîcher du Village seront maintenant de la partie, a souligné un des membres du conseil d’administration, Jean-Philippe Thivierge.
« La Corporation des fêtes a réalisé que sans notre présence, ce n’était pas complet. La Fête des familles fondatrices est très importante et c’est le seul événement qui fait place à l’histoire », explique-t-il.
Un terrain d’entente

Même si la préparation et la tenue de la fête étaient connues depuis le printemps dernier, l’organisme qui tient son marché chaque samedi pendant la saison estivale n’avait pas réussi à trouver une façon de participer.
Les coûts jugés trop élevés (151$ pour deux jours) et une production moins grande des maraîchers pour combler la demande étaient les principales raisons évoquées pour expliquer les difficultés de l’organisme à se joindre à la fête.
« On a trouvé une entente et maintenant tout le monde est content. Nous nous sommes serrés un peu et nous aurons deux tentes, celle habituelle du marché et une autre pour nos maraîchers », affirme M. Thivierge.
Le conseiller municipal et membre du comité organisateur Patrick Péloquin était lui aussi satisfait d’avoir pu trouver une entente après plusieurs propositions sans réponse positive.
« Nous avions encore quelques espaces. L’idée derrière l’événement, c’était de rassembler la communauté, mais notre petit frère n’était pas de la fête. Le Marché urbain, qui était en charge de trouver des producteurs, n’avait pas de contacts parmi les maraîchers. Nous avons donc bénéficié de l’expertise du Marché du Vieux-Sorel pour les trouver », mentionne M. Péloquin.