Agrandissement de l’école de Yamaska : un nouveau projet déposé au ministère


Publié le 16 mars 2017

La Commission scolaire de Sorel-Tracy et la municipalité de Yamaska souhaitent rapatrier les élèves du pavillon Saint-Gabriel dans le pavillon Notre-Dame.

©TC Média - Julie Lambert

La Commission scolaire de Sorel-Tracy, en partenariat avec la Municipalité de Yamaska, a présenté un projet au ministère de l'Éducation afin d'agrandir le pavillon Notre-Dame de l'école intégrée d’Yamaska. Les élus ont présenté le projet aux citoyens le 13 mars dans le cadre d’une consultation citoyenne.

Les membres du conseil ont affirmé démarcher dans ce sens par souci de transparence.

« On a refait l'historique du projet avec les citoyens depuis 2011, détaille le maire de Yamaska, Louis R. Joyal. Le conseil voulait aussi savoir si les citoyens embarquaient dans le projet avec le montant important assumé par la municipalité. »

L'implication monétaire de la municipalité de Yamaska dans ce projet représenterait une somme de 748 000$. Ce montant servirait à la construction d'une partie des infrastructures nécessaires, dont un gymnase qui serait accessible à la population en dehors des heures de classe. La balance du projet, qui frôlerait les 6 M$, serait financée par le gouvernement.

Le maire se dit optimiste pour l'avenir de sa municipalité si le projet est accepté par les hautes sphères de l'éducation. Il a ressenti le même enthousiasme de la part des gens présents à la séance d'information.

« Les citoyens ont bien compris que le montant qui serait ajouté à leurs taxes ne serait pas très élevé pour avoir une école neuve avec un gymnase qui amènerait du développement à Yamaska, affirme-t-il. Ils sont très intéressés, entre autres, pour la dynamique de la municipalité et pour rassembler tous les élèves dans le même pavillon situé sur la rue principale, dans un coin passablement tranquille et moins dangereux que l'école près du pont. »

Selon les informations présentées aux  citoyens, plusieurs éléments clochent dans la structure actuelle, selon les directives du ministère.

« L'argent qu'on met pour administrer deux écoles, on ne l'a pas au niveau de la pédagogie et de certains services », souligne Louis R. Joyal.

Du côté de la Commission scolaire

Le président du conseil des commissaires de la Commission scolaire (CS) de Sorel-Tracy, Denis Rajotte, confirme que le projet a déjà été déposé et est à l'étude par le ministère.

« La prochaine étape est d'avoir une rencontre avec le ministre de l'Éducation [Sébastien Proulx] pour pousser davantage notre projet, avance M. Rajotte. La rencontre se fera à Québec avec les représentants de la CS et de la municipalité. »

Selon lui, le facteur principal qui pourrait favoriser l'agrandissement de l'école Notre-Dame, c'est que le projet est présenté pour la première fois en partenariat avec la municipalité.

« Avant, la CS présentait le projet seule. Elle le présentait en parlant de la sécurité manquante près du pont, continue Denis Rajotte. Comme le projet de l'école de Saint-Roch-de-Richelieu a été accepté, en partenariat avec la municipalité, on a demandé aux élus de Yamaska de s'associer afin d'utiliser la même approche. »

Les partenaires misent cette fois sur le développement de la municipalité pour convaincre le gouvernement. Selon M. Rajotte, ce projet pourrait attirer de jeunes familles. Près de 80 terrains seraient disponibles à la construction à Yamaska.

Le député de Richelieu, Sylvain Rochon, était aussi présent lors de la soirée d'information afin de s'adresser à la communauté.

« Si elle souhaite s'investir, elle pourra compter sur son député pour convaincre le gouvernement d'en faire autant », a-t-il lancé, rappelant la bataille qu'il a menée avec succès avec la population de Saint-Roch-de-Richelieu.

Rappelons que depuis 2011, ce projet a connu trois refus de la part du ministère. La CS et les élus de Yamaska sont toujours en attente d'une date de rencontre avec le ministère.

À lire aussi:

Yamaska se montre ouverte au projet d’agrandissement de l’école

L'agrandissement de l'école à Yamaska est toujours d'actualité